Sécurité routière : 4 façons d’utiliser un hoverboard pour plus de sûreté

Le hoverboard est un moyen de locomotion à deux roues, dépourvu de guidon ou de manche. Il s’agit d’une version évoluée du skateboard et possède des caractéristiques similaires à ceux du gyropode ou Segway. Afin d’éviter les accidents, l’utilisation de cet engin est soumise à des règles bien précises. Par ailleurs, avant de monter sur cet appareil, son conducteur doit maîtriser le mode de fonctionnement, connaître les voies adéquates pour son utilisation, ainsi que quelques mesures de sécurité le concernant.

Comment conduire un hoverboard ?

Utiliser ce genre d’engin relève d’un geste simple. Toutefois, les débutants doivent commencer petit à petit. En premier lieu, il faut placer un pied sur l’une des extrémités de l’appareil, ensuite monter l’autre pied et maintenir l’équilibre. Cet engin est doté de capteurs gyroscopiques, un capteur de mouvement intelligent qui donne la direction à prendre selon les gestes de la personne.

En effet, pour avancer, il faut se pencher vers l’avant. Le poids du corps sera concentré vers l’avant et définira la direction. Au contraire, pour reculer, il suffit de s’appuyer sur les talons. Pour un changement de direction, à gauche ou à droite, le conducteur doit s’appuyer un peu plus sur l’une de ses jambes.

Quelles sont les règles à respecter ?

Ces engins de déplacement sont soumis à deux règles principales. Notamment, concernant le mode d’accélération et l’endroit adapté pour les conduire. En effet, les caractéristiques de l’appareil ne constituent pas le principal critère qui définit les zones d’utilisation, mais plutôt la vitesse de déplacement. À part cette contrainte, les usagers de cet engin sont également soumis aux mêmes règles que les utilisateurs de la voie publique.

L’utilisateur de l’hoverboard est considéré comme un piéton à condition qu’il adopte la vitesse de pas prévue pour les trottoirs. Cependant, il doit redoubler de vigilance afin d’éviter toute collision avec les piétons. Ainsi, il doit signaler ses déplacements, en l’occurrence avec ses bras.

Dans le cas où cet engin atteigne les 18 km/h, les pistes cyclables seront adaptées pour son utilisation. Il en est de même pour le hoverkart. Cette version dérivée du hoverboard peut atteindre une vitesse de 12 à 16 km/h. De ce fait, le conducteur doit également redoubler de vigilance et rester attentif quant aux autres utilisateurs de la voie publique.

Quelques consignes de sécurité

L’hoverboard ne peut être utilisé que sur des surfaces planes et en bon état. Cet engin n’est pas adapté pour les pentes, contrairement aux gyropodes. Par ailleurs, il peut être adopté par tous, à condition que sa taille convienne à l’âge de son utilisateur.

Le port de protection, comme le casque, les genouillères, les coudières, est obligatoire pour les enfants. L’usage du hoverboard doit respecter un poids minimum et maximum. Le conducteur doit toujours redoubler de vigilance, surtout sur des terrains inconnus. Par ailleurs, pendant les conduites de nuit, l’utilisateur doit porter un gilet fluorescent. Dans le cas où l’appareil n’en ait pas, il doit se munir d’une lampe blanche pour l’avant et d’une lampe rouge pour l’arrière de l’hoverboard.

 

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You Might Also Like